Une histoire de logos

La signalétique des transports en commun de Mexico.

Une histoire de logos

J’ai découvert Mexico en 2013. Je parle de la capitale du Mexique, en français cela n’est pas ambigu parce que le mot pour désigner la capitale est différent de celui du qui désigne le pays. Dans presque toutes les autres langues le mot Mexico signifie le pays aussi bien que la ville, dans ce cas rajouter DF (pour Distrito Federal) permet de savoir que l’on parle de la ville.

Dès le lendemain de mon arrivée au DF ma compagne m’a fait goûter aux joies du transport en commun dénommé metrobús.

Le metrobus côtoie d’autres moyens de transports :

  • le metro, qui ressemble à tous les métros du monde (mais en plus long); Une ligne de métro léger (Tren Ligero), que l’on peut assimiler à un tramway et une ligne de train de banlieue (Ferrocarril Suburbano).
  • le trolebus, un bus électrique (trolleybus), le courant étant fourni par des caténaires ;
  • les bus ;
  • le micro, minibus couvrant de petites zones ;

Le metrobus, je parle ici de la linea 1, en rouge sur les plans, est un long bus, propulsé par un (gros) moteur diesel. Il fait beaucoup de bruit et est particulièrement massif. Il roule sur des voies qui lui sont dédiés, au centre de l’avenue qui traverse la ville sur l’axe vertical nord-sud, Insurgentes. Cette avenue est l’une des plus grande du monde : presque 30 kilomètres de long.

Les arrêts, ou stations, comme on veut, sont des plateformes construites au milieu de la route. Les metrobus s’y arrêtent de chaque coté, chacun dans le sens opposé à l’autre.

L’arrêt le plus proche se trouve à 150 mètres de l’appartement, il se nomme Ciudad de los Deportes que j’interprété d’abord par “ville des déportés”(?) c’est dire mon niveau en espagnol ! Aux extrémités et dans la station, ainsi que sur l’affichage de la ligne dans le metrobus, le logo est celui d’un taureau avec deux banderilles.

Ciudad de los deportes.

Clairement ça ne colle pas avec mon interprétation du mot deportes, qui en réalité signifie sportif. La Cité des Sports est un projet qui à commencé dans les années 1940 dans ce qui n’était qu’une banlieue au sud de la ville. À terme elle devait rassembler de nombreux équipements sportifs tels que des courts de tennis, des piscines, des terrains de futbol, bowlings, etc. Le projet ne fut jamais fini, il n’en reste que deux traces : l’estadio azul, le stade bleu, antre de l’équipe Cruz Azul (Croix Bleu) et la Plaza de toros, une arène monumentale, la plus grande du monde (plus de 50 000 places).

Sur Insurgentes, il m’a fallu une bonne semaine pour savoir de quel coté était le sud (l’UNAM) et le nord (le centre ville). Une fois qu’on sait, on se demande comment il était possible de ne pas le savoir. Mais mon sens de l’orientation est nul, c’est toujours un sujet d’étonnement permanent chez moi.

Pour aller au centre ville, on peut par exemple prendre le metrobus ligne 1 jusqu’à Revolucion, puis la ligne 2 du métro (bleu) jusqu’à Bellas Artes. Le parisien ne sera pas dépaysé, la sortie de cette station étant un édicule de Guimard offert par la RATP en échange d’une fresque (La Pensée et l’âme Huicholes oeuvre de l’artiste Santos de la Torre Santiago) se trouvant à la station Palais Royal, pour célébrer 30 années de collaboration entre les deux companies de métro.

Je remarquais dans le bus que chaque arrêt était représenté par son logo, représentation du nom de la station. Il a toujours un rapport soit avec un édifice ou lieu où se trouve la station (ex. l’opéra des beaux arts), soit inspiré de l’histoire du pays (Alvaro Obregon, ancien président, ou la Bombilla, nom du restaurant où il fut assassiné), etc.

Le fond est rouge, comme la couleur de la ligne. D’ailleurs les chilangos, (terme argotique qualifiant les habitants de Mexico) ont plutôt tendance à nommer les lignes par leur couleur plutôt que leur numéro, contrairement à Paris.

Les logos sont astucieusement conçu pour transmettre plusieurs informations sans utiliser de texte.

Les logos bi ou tricolor indiquent les correspondances. 
La forme du logo indique le type de transport :

    3 logos de la station Buenavista, importante correspondance, et la station Le verger du métro léger.

    L’intérêt d’un tel système est évidement la simplicité et la facilité d’utilisation pour les personnes ne connaissant pas l’espagnol ou ne pouvant le lire, cette dernière raison étant purement historique, la première ligne ayant été inaugurée fin 1969 (le taux d’illettrisme était assez élevé à cette époque).

    Le logo du métro, lignes oranges (la couleur des rames) en forme de lettre m, ainsi que la police de caractères employée, est l’oeuvre de Lance Wyman (et son équipe), un designer nord américain né en 1937, connu pour le logo des jeux olympiques de Mexico de 1968.

    Une police de caractères spécifique, Tipo Metro, à aussi été mise au point, elle est facilement reconnaissable.

    Les plans du métro et du metrobus se superposent facilement car il est construit en étoile, le centre historique, le centre ville étant à la croisé de presque toutes les lignes de metro comme de metrobus.

    Je conclurais en disant que le système de transport en commun, pour sa partie métro et metrobus est très complet et très facile d’utilisation, surtout si vous avez déjà l’expérience du métro, parisien, ou autre.

    Mais ça, c’est la théorie, car la pratique est fort différente, pour deux raisons distinctes, qui méritent d’être détaillées dans un prochain article… Entre temps, rendez-vous à la station Camarones (crevettes) sur la ligne orange !

    Camarones

    Références

    íconos del metro: ciudad de méxico
    Íconos de las estaciones del Metro, Tren Ligero, Metrobús, Suburbano y Cero Emisiones de la Ciudad de México en alta…iconosmetro.blogspot.com

    interview with graphic designer lance wyman
    interview with graphic designer lance wyman lance wyman working on the graphics for the chrysler pavilionall images…www.designboom.com

    Metro DF | dafont.com
    Metro DF | dafont.comwww.dafont.com

    Palais Royal — Musée du Louvre Station — metro.paris
    Shamanic art by the indigenous Huichol people in Mexico provides a gateway to the spirit world, right in the Paris…metro.paris

    Tous les logos du metro, metrobus, train de banlieue, train léger et trolleybus.
    0 Commentaires
    Loading...